Vous êtes ici

Accueil

agrandir le textereduire le textereinitialiserimprimer

Monoxyde de carbone, un danger sous-estimé

Chaque année, plusieurs milliers de personnes sont victimes d’intoxication au monoxyde de carbone et une centaine de décès sont recensés dans l’Hexagone. Le monoxyde de carbone est la première cause de mortalité par intoxication en France, il représente un réel problème de santé publique. A l’approche de l’hiver, le ministère de la Santé a donc lancé une campagne de prévention pour sensibiliser la population sur les précautions à employer et les premiers gestes à effectuer en cas d’intoxication.

Le monoxyde de carbone, appelé aussi C.O., est un gaz très dangereux, d’autant plus qu’il est inodore et invisible. Il provient de la mauvaise combustion de matières carbonées (gaz, charbon, bois, essence, fuel, éthanol, etc.) présentes dans certains appareils de chauffage et de cuisson. Mais le C.O. peut aussi émaner d’un moteur de véhicule ou d’un groupe électrogène qui serait placé dans une pièce close non-ventilée comme un garage ou une cave.

Monoxyde carbone : détectez les premiers symptômes Dans notre organisme, le monoxyde de carbone prend la place de l’oxygène dans le sang, provoquant une intoxication plus ou moins grave selon la durée d’exposition et la concentration de C.O. dans l’air. Les premiers symptômes ? Maux de tête, vomissements, fatigue… L’inhalation de monoxyde de carbone peut entrainer l’évanouissement et peut même être mortelle.

Que faire en cas d’intoxication ? Si ces symptômes sont observés chez une ou plusieurs personnes dans une même pièce, le premier réflexe à avoir est d’aérer et d’évacuer immédiatement la pièce concernée. Ensuite, appelez les urgences en composant : le 18 pour les pompiers, le 15 pour le Samu, les numéros d’urgences le 112 ou le 114 pour les personnes sourdes ou malentendantes. Soyons vigilants !

 
Partager/Sauvegarder